Paroles de Nomez Najac

La surprise et la peur s’installe
La panique vers les rayons
Agressivité, animosité
Confinement à la maison
Ça l’a rapproché des gens
Et mis le fossé entre d’autres
Ça été Netflix en chill
Mais ça été long
Puis les messages de détresses
Nous on fait ressortir de notre bunker
Aller aider, groupe d’entraide
On s’organise comme on peut
On apprend à chaque jour
Flammes, Phénix
Des cendres on montera notre stèle

Calvaire, calvaire, calvaire
Appelez la cavalerie
Montons au front
Unissons nos forces
Oublions les chicanes
Qui nous détournent de l’ultime but de la vie
Apportons nos pierres à l’édifice
Combattons l’ennemi sous les formes les plus abjectes
On ne le voit pas, mais on voit ses dégâts
Sournois- vil- silencieux- ravageur
Tel un fantôme pour certains qui nient à l’imposture
Tel un cauchemar éveillé pour d’autres
Qui rencontre les victimes sur son passage
Calvaire, calvaire, calvaire
Appelez la cavalerie
Montons au front


Ce texte a été composé lors de l’atelier d’écriture avec Céline Bélanger.
Ces ateliers ont lieu les mercredis de 9h à 12h à la Voisinerie et à l’Espace Lapierre (en alternance).
Pour participer, contactez Céline : cbela9@hotmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :