Paroles de Lyse Morency

LE COVID-19 ET LE DÉCONFINEMENT.

Déconfinement au printemps.

C’est le beau temps qui se pointe.

Des petits rassemblements sont permis.

Mais il y a des consignes à respecter et le « Je m’en fiche » de plusieurs.

Des manifestations télévisées le prouvent.

Et voici l’été, Le soleil, la plage, les bikinis, la bière, les joints et les têtes étourdies tombent dans l’oubli.

Et ton masque?

Et les 2 mètres?

Et ton Purell?

S’il te plaît, pense à ceux qui aiment vivre.

Respect, s’il te plaît.

En plus, le masque, c’est la mode.

Porte-Le.

COVID 19, TU ES IGNOBLE

Ton combat n’est pas juste.

Tu es arrivé sans prévenir, tu déclares la guerre, et tu attaques nos aînés.

Des personnes faibles, fatiguées, sans défense.

Tu as vu les résultats, mais jusqu’à présent, ce n’est pas assez pour toi.

Tu te crois fort, puissant, invincible et tu attaques maintenant tous ceux que tu rencontres.

Tu es vraiment vicieux, méchant, un vrai scélérat.

Tu es invisible. Tu rodes partout et sans masque, sinon on verrait au moins ton masque.

Tu viens d’où?

Dis-le, sois franc.

Tu ne réponds pas?

Sale type, tu n’auras jamais la paix.

Tu finiras dans l’acide. Écrasé, brûlé, volatilisé.

Non, tu ne seras jamais un héros, oublie ça.

Tu es fort, mais on finira par t’avoir. Et, crois-moi, personne ne te regrettera.

Je n’avais jamais imaginé que je vivrais une pandémie comme le Covid-19.

Du jour au lendemain, toute ma vie a changé.

Confinement, finis les activités où j’avais tant de plaisir à partager mes joies et parfois mes peines.

Il y avait toujours une personne prête à me soutenir.

Me voici en isolement.

Mon âge m’a toujours suivi.

Et maintenant, mon âge me nuit.

Mon âge me dit que je suis fragile, que je suis en danger.

Rien à faire, je dois m’isoler.

Vivre en solitaire, vivre comme un robot.

Je mange, je lis, je tricote, je passe le balai, je fais la lessive, je me lave, je dors et je recommence.

Heureusement, je ne suis pas seule à vivre ainsi. Plusieurs de mes amies vivent cette période du Covid en cherchant à briser l’isolement.

Vive les réseaux sociaux.

J’ai eu la chance de participer à plusieurs projets.

J’ai retrouvé ainsi une joie de vivre.

J’écris des petits mots à mes enfants, mes frères, ma sœur, mes petits-enfants et aussi à mes arrières petits-enfants. Sans oublier parents et amis.

Des collages, des photos, des chansonnettes, des poèmes, des mots inventés, tout y passe.

Comme des papillons, mes mots, mes photos, mes collages, mes chansonnettes et mes poèmes s’envolent pour le plaisir de ceux qui les reçoivent.


Ce texte a été composé lors de l’atelier d’écriture avec Céline Bélanger.
Ces ateliers ont lieu les mercredis de 9h à 12h à la Voisinerie et à l’Espace Lapierre (en alternance).
Pour participer, contactez Céline : cbela9@hotmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :